Aujourd'hui je vous présente le premier groupe d'ingrédients dangereux utilisés en cosmétique, troisième publication de ce Guide des Dangers du monde cosmétique, pour relire ou découvrir les deux premiers chapitres, cliquez ici

Depuis quelques temps on entend beaucoup parler des sulfates en cosmétiques. Les sulfates que m’on voit régulièrement sont le Sodium Lauryl Sulfate plus connu sous son abréviation SLS et le SLES ou sodium laureth sulfate.

Présentation des sulfates 

Les sulfates sont des tensio-actifs et émulsifiants utilisés dans des milliers de produits cosmétiques. On les utilise également en tant que nettoyants industriels. En 2015 les sulfates sont fortement présents dans les shampooings, traitements destinés au cuirs chevelus gras, dans les colorations capillaires mais également dans les produits de décoloration. On en trouve aussi dans les dentifrices, dans des fonds de teint.
A la base le sodium Lauryl sulfate a pour origine la noix de coco ou de l’huile de palme, mais il n’a rien de naturel car tout a été altéré de façon chimique. L’ethoxylation est un processus chimique qui permet sa fabrication. Lors de ce processus chimique, du dioxane 1,4 qui est potentiellement cancérigène contamine le produit. Le SLS est considéré comme étant modérément dangereux pour la peau. Il a un pouvoir détergent et dénaturant car il a la capacité de retirer les substances huileuses. Il est reconnu comme étant allergisant.

Souffre+ Oxygène + huile de coco ou huile de palme = SLS

Dans la famille des tensio-actifs sulfaté vous pouvez également trouver dans vos produits du sodium laureth sulfate (sodium Lauryl éther sulfate) qui possède un pouvoir moussant supérieur au SLS. Il était le précurseur du SLS. Il est également considéré comme hautement allergisant, détergent, dénaturant.

Mais ce ne sont pas les seuls détergent sulfatés existants. Voici d’autres détergent sulfatés utilisés :

  • L’ammonium Lauryl Sulfate 
  • Sodium Dedecyl Sulfate
  • Acide sulfurique, monododecyl ester, sel de sodium
  • Sel de sodium d’acide sulfurique
  • Sodium ester

dangers des sulfates en cosmétique

Les dangers des détergents sulfatés en cosmétique

 

Selon plusieurs études réalisées depuis 1983, date de la première étude sur les détergents sulfatés, des liens ont été trouvés entre l’utilisation des sulfates et des problèmes de santé tels que des problèmes endocriniens, de la toxicité organique, des cas graves d’irritation et d’allergie, des changements biochimiques et cellulaires mais également des problèmes de neurotoxicité. On étudie de près un lien entre leur utilisation et des possible mutations de cancers existants.

Ce n’est pas vraiment l’application des détergents sulfatés qui pose problème mais bien l’utilisation prolongée de ceux-ci. Les problèmes de santé arrivent par l’effet d’accumulation et d’utilisation répétée. Lors d’études réalisées aux États Unis, des traces de sulfates ont été retrouvées dans des cellules de certains organes tels que le foie, les reins, le cœur et également sur des tissus oculaires.

En résumé les sulfates sont :

  •          Décapants, dénaturants et abrasifs
  •          Allergisants
  •          Toxiques pour les organes et la peau
  •          Perturbent le système endocrinien

Liens entre le SLS, l’oxyde d’éthylène, 1,4 dioxane et le cancer

On en parle sans arrêt d’un lien entre le SLS, l’oxyde d’éthylène, le 1,4 dioxane et divers cancers. Il s’est avéré que les détergents sulfatés sont contaminés par deux substances reconnues cancérigènes. Ce sont l’oxyde d’éthylène et le 1,4 dioxane.
Ils sont également tous les deux reconnus comme hautement allergisants.

Pour éviter les produits sulfatés et ethoxylés, il faut que vous évitiez tous les composants qui contiennent des suffixes tels que "myreth," "oleth," "laureth," "ceteareth," et tout autre suffixe contenant « eth," et tous les "PEG," "polyéthylène," "polyéthylène glycol," "polyoxyethylene," ou "oxynol."

Le lien entre le SLS et les nitrosamines (titre 3)

Allons encore un peu plus loin avec les sulfates. Pour celles qui ont envie d’en apprendre encore plus et qui ne sont pas démoralisées par la chimie.

Le SLS a également été lié il y a quelques années aux nitrosamines dont vous pouvez trouver une information en cliquant ICI. Les nitrosamines sont réputées dangereuses et cancérigènes reconnues. Elles permettent à votre corps d’absorber des nitrates. Le pire c’est que des études réalisées en 1988 démontraient déjà ce lien et que rien n’a été fait depuis concrètement pour éviter cette utilisation et réduire ce lien à néant.

Cela arrive lorsque le SLS est contaminé avec de la N-nitrosodiethanolamine pendant les processus chimiques de création des shampooings et des détergents. Idem pour la triethanolamine. La biochimie est complexe à cause des effets cocktails de vos shampooings et détergents pour les mains ou les gels douche.

Alors il faut rester vigilants et privilégier des produits qui sont naturels et ne font pas entrer dans leur composition les détergents sulfatés qui sont bien plus dangereux que ce que l’on entend. Un autre exemple parlant : même si le SLS ne contient pas d’azote, cela ne veut pas dire qu’en combinaison avec un autre ingrédient cette substance dangereuses n’est pas créée suite à un lien, lien qui crée avec ceci une nitrosamine dangereuse.

 

Les effets réels des sulfates sur les cheveux et cuir chevelu

Les sulfates sont des détergents agressifs, ils vont permettre de réduire le sébum de façon drastique sur le cuir chevelu. Cuir chevelu qui sera irrité, privé de la petite microbioflore qui permet de réguler l’équilibre de la peau. Vous risquez un problème de racines grasses, de démangeaisons, de rougeurs, voir de brûlure par allergie. De plus cela pique les yeux !

Au niveau de la fibre capillaire les sulfates vont déterger celle-ci, s’infiltrer dans les écailles du cheveu, permettant de les rendre cassants, secs. Un problème de nœuds, cheveux rêches.
A force de déterger quelque chose de façon forte, cela se termine toujours par quelque chose de pas très folichon.

Tensio-actifs alternatifs aux sulfates en cosmétique

Maintenant que je vous ai-je pense fait prendre conscience des dangers des détergents sulfatés, je pense qu’il serait judicieux de vous parler des solutions. Car mettre le doigt sur un problème sans proposer d’alternative ne me semble pas constructif.

Il existe des alternatives douces aux sulfates. Alternatives qui sont heureusement utilisées depuis quelques années par quelques marques plus conscientes et engagées dans la protection de la santé et de l’ environnement. Voici des tensio-actifs doux que vous pouvez autoriser dans vos compositions :

Tous les tensio-actifs ayant - side en suffixe sont dérivés du sucre et ont un pouvoir moussant plis faible mais nettoient sans agresser. Le tensio-actifs ayant pour suffixe -ate isethionate, –taurate ou –sarcosinate par exemple, quant à eux sont plus moussants et sont issus des dernières recherches et proviennent des acides aminés.

  • Coco Glucoside
  • Decyl Glucoside
  • Lauryl Glucoside
  • Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside
  • Disodium Cocoyl Glutamate
  • Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Sodium Cocoamphoacetate
  • Sodium Cocoyl Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Sodium Lauroamphoacetate 

 

Je vous invite à rassembler vos produits lavants et décortiquer les étiquettes…

N’oubliez pas que chez Madame Tignasse, aucun produit ne contient de sulfates incriminés par ces vilains sulfates ! Nous proposons également une série de poudres lavantes telles que la reetha ou le shikakai!